« Végétal, animal, tous humains ! »: Mark Alizart  et Jacques Tassin

« Végétal, animal, tous humains ! »: Mark Alizart et Jacques Tassin

29.07.2018

« Végétal, animal, tous humains ! »

Le chien. Le meilleur ami de l'homme. Domestiqué à la préhistoire, compagnon de route des explorateurs et des artistes, des penseurs et des promeneurs, des amateurs de coin du feu comme de grands espaces, il a l'importance de l'amour qu'on lui donne. Mais n'y a-t-il rien d'autre que ça, dans sa gourmandise débonnaire et sa dépendance pleine d'affection ? Dans Chiens, Mark Alizart renverse les clichés qui portent sur les chiens et leurs maîtres, pour en faire d'inattendus professeurs de vie, nous apprenant les recettes cachées du bonheur et de la joie. Se promenant avec érudition et élégance entre les grands mythes de l'histoire humaine et les anecdotes tirées de la culture populaire, les vues étranges de certains philosophes et celles, encore plus bizarres, de la science, il propose un portrait inédit du chien en penseur. Un penseur qui connaîtrait peut-être le secret véritable de notre humanité.

Mark Alizart, Chiens, PUF, 2018

Mark Alizart est philosophe, chargé de programmation culturelle au Centre Pompidou (2001-2006), directeur adjoint du Palais de Tokyo (2006-2011), conseiller du ministre de la culture pour les arts plastiques (2011-2012) et chargé de mécénat chez LVMH (2012-2016). En 2016, il a participé à la création de la "Nuit des Idées" de l'Institut Français avec Mathieu Potte-Bonneville.
Il a dirigé le catalogue de l'exposition Traces du Sacré au Centre Pompidou publié troisessais aux Presses Universitaires de France : Pop Théologie, Informatique Céleste et Chiens.

 


Depuis quelques années, dans le sillage d'importantes découvertes scientifiques liées à la communication végétale, une tendance de fond nous incite à prendre l?arbre pour modèle, voire à pénétrer les arcanes de sa « vie secrète ». Mais, au-delà des métaphores et des analogies faciles, que peut-on vraiment espérer de ce nouveau rapprochement avec l'arbre ? Une source d'inspiration, un modèle écologique, la clé d'un nouveau bien-être fait d'ouverture et de partage ? Un écologue passionné nous livre ses réponses empreintes de science, de sagesse et d'un infini respect pour l'arbre : « L'arbre semble vouloir s'adresser aux grands primates irrévérencieux que nous sommes devenus. Des primates aujourd'hui perdus au bord du chemin pour avoir sottement oublié qu'ils vivaient sur la planète des arbres. »

Jacques Tassin, Penser comme un arbre, Odile Jacob, 2017

Pour repenser les rapports entre l'homme et la nature, Rencontres Sciences Friction, Abbaye de Beauport ? Locus Solus Editions, 2018

Jacques Tassin est chercheur en écologie végétale. Naturaliste et écrivain, il étudie le lien entre ses contemporains et les plantes, l'aménagement de la forêt, ou encore les espèces invasives.
Son travail se déploie entre essai, le dernier, Penser comme un arbre, a été publié chez Odile Jacob, et écriture romanesque, avec en 2013 la publication de Forêt marronne où il interroge la dimension spirituelle de la relation de l'homme à la nature.