« Filles de qui ? Filles de quoi ? »: Constance Debré, Irène Frain et Joy Sorman

« Filles de qui ? Filles de quoi ? »: Constance Debré, Irène Frain et Joy Sorman

01.09.2018

« Filles de qui ? Filles de quoi ? »

J'ai même pas osé mettre la langue la première fois que j'ai embrassé une fille. C'était après Laurent. Avant je savais mais c'était théorique. J'ai fait un effort pour la deuxième. Je lui ai roulé une vraie pelle. Ça m'avait flattée comme un mec qu'elle soit mannequin. On progressait. J'avais toujours peur, mais moins. Sauf qu'à chaque fois on en était restées là. Ou plutôt elles en étaient restées là avec moi. Des hétéros qui se posaient vaguement la question et qui avaient calé. Des filles plus jeunes que moi, mais des filles comme moi.

Constance Debré, Play Boy, Stock, 2017

Constance Debré est avocate  et romancière, fille de François Debré, nièce Jean-Louis Debré et petite-fille de Michel Debré, père de la Constitution de la Ve République.

 

Comment en suis-je venue à écrire ? Je revois ma mère. Je l'entends. Elle avait un don inouï pour les histoires. Courtes ou longues, vraies ou fausses.
C'était sa façon de conjurer la souffrance, la vie difficile. Elle m'a ainsi ouvert ces portes invisibles qui transfigurent le monde et font jaillir l'espoir.
Dès ma naissance, pourtant, elle m'avait rejetée. Les circonstances. Et un secret qui faillit me détruire.
Pour m'en sortir, je suis devenue sa plus fervente écouteuse. Si bien qu'un jour, dans ses histoires, j'ai voulu « mettre mon grain de sel », comme elle disait. Elle a refusé. M'a interdite d'histoires.
Je me suis rebellée. Je me suis inventé des mères de papier, des mondes rien qu?à moi.
Voici le récit de cette guerre qui m'a sauvée. Un combat pour gagner son amour.

Irène Frain, La fille à histoires, Le Seuil, 2017

Irène Frain, auteur et journaliste, est née en 1950 à Lorient. Agrégée de Lettres Classiques, elle enseigne au lycée puis à l'université de la Sorbonne nouvelle avant de se lancer dans une carrière de journaliste, qui la conduira à écrire notamment pour Paris Match, Elle, JDD, VSD, L'Histoire. Elle a publié de nombreux romans, comme Les Naufragés de l'île Tromelin (Grand prix de l'Académie de marine 2010), essais et récits de voyages.

 

Nombre de médecins qui se sont penchés sur les cas saugrenus de la famille de Ninon Moise ont échoué à les guérir, parfois même à simplement les nommer. Depuis le Moyen Âge, les filles aînées de chaque génération sont frappées, les catastrophes s'enchaînent. Ninon, dix-sept ans, dernière-née de cette lignée maudite, a droit à un beau diagnostic : allodynie tactile dynamique, trois mots brandis pour désigner ce mal mystérieux qui brûle la peau de ses bras sans laisser de traces, et sans explications.
Mais Ninon, contrairement à ses aïeules, ne se contente pas d?une formule magique, veut être soignée par la science, et entend échapper au déterminisme génétique, aux récits de sorcières qui ont bercé son enfance, pour rejoindre le temps, adulte, des expériences raisonnées. C'est une décision, celle de contrarier sa propre histoire, de s'inventer une nouvelle identité, de remonter le courant de son intuition initiale, qui lui a fait dire un 19 janvier au réveil je suis maudite comme toutes les autres.
Formidable odyssée de la peau, ce roman de Joy Sorman tend le fil suspendu du destin dans le labyrinthe des énigmes médicales, où l?emporte toujours « la vie, la vie, la vie décidément ».

 

Joy Sorman, Sciences de la vie, Le Seuil, 2017

Joy Sorman a d'abord été professeure de philosophie avant de renoncer à enseigner cette discipline dans le système scolaire. En 2005, elle écrit son premier roman, paru chez Gallimard. Ce manifeste pour un « féminisme viril » est intitulé Boys, Boys, Boys. Elle remporte le prix de Flore de la même année. Elle a également collaboré à des médias audiovisuels (Ça balance à Paris sur Paris Première, la Matinale de Canal+ et sur France Inter). Elle a été nommée Chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres en 2013.