Aloïse Corbaz


Biographie


Aloïse Corbaz
(1886, Lausanne - 1964, Gimel)
 
En 1947, Jean Dubuffet rencontre Aloïse Corbaz et l'intègre à ses collections d'Art brut qui en devient une figure majeure, avec le temps son œuvre acquiert une renommée internationale.
Aloïse coud souvent plusieurs feuilles de papier d'emballage entre elles afin d'obtenir de plus grands formats. Elle utilise la mine de plomb, des crayons de couleur et des craies grasses. Elle couvre volontiers tout l'espace disponible, sur les deux faces de ses supports.
Ses visions épiques forment une longue narration qui nous plongent dans un royaume gouverné par une idéalisation théâtral du sentiment amoureux.
Dans cette vaste cosmogonie romantique, les corps se perdent et s’entremêlent l’un dans l’autre pour former un seul être uni par une passion dévorante : 
« Que ne puis-je retremper mon âme en feu dans les yeux de firmament constellé d'étoiles d'un homme inaccessible que j'aime éperdument. »
Aloise Corbaz

Sélection d'expositions


Sélection d'exposition


- Aloïse Corbaz en constellation, LaM, Villeneuve-d’Ascq, 2015


- Aloïse. Comme un papillon sur elle, Borderless Art Museum NO-MA, Omihachiman, 2009 ; Watari Museum of Contemporary Art, Tokyo, 2009 ; Hokkaido Asahikawa Museum of Art, Asahikawa, 2010 ;  Museum Gugging, Klosterneuburg, 2010


-
Aloïse Corbaz, Département culturel de Bayer, Leverkusen, 1996



Bibliographie

- Alain Bonfand, Jacqueline Porret-Forel, Guy Tossatto, Aloïse, La Différence, Paris, 1989.

- Jacqueline Porret-Forel, Aloïse et le théâtre de l'univers, Éditions d'Art Albert Skira, Genève, 1993.
- Jacqueline Porret-Forel & Jean Dubuffet, Aloïse, Fascicule de l’Art brut, no 7, Compagnie de l’Art Brut, Lausanne, 1966.
- Jacqueline Porret-Forel, La voleuse de mappemonde – Les écrits d’Aloïse, Éditions Zoé, 2004