Sarah Chiche et Line Papin

Sarah Chiche et Line Papin

14.07.2019

« Désirs intimes, violences collectives »

 Sarah Chiche, Les enténébrés, Seuil, 2019

Automne 2015. Alors qu'une chaleur inhabituelle s'attarde sur l'Europe, une femme se rend en Autriche pour écrire un article sur les conditions d'accueil des réfugiés. Elle se prénomme Sarah. Elle est aussi psychologue, vit à Paris avec Paul, un intellectuel connu pour ses écrits sur la fin du monde, avec qui elle a un enfant. À Vienne, elle rencontre Richard, un musicien mondialement célébré. Ils se voient. Ils s'aiment. Elle le fuit puis lui écrit, de retour en France. Il vient la retrouver. Pour Sarah, c'est l'épreuve du secret, de deux vies tout aussi intenses menées de front, qui se répondent et s'opposent, jusqu'au point de rupture intérieur : à l'occasion d'une autre enquête, sur une extermination d'enfants dans un hôpital psychiatrique autrichien, ses fantômes vont ressurgir. S'ouvre alors une fresque puissante et sombre sur l'amour fou, où le mal familial côtoie celui de l'Histoire en marche, de la fin du XIXe siècle aux décombres de la Deuxième Guerre mondiale, de l'Afrique des indépendances à la catastrophe climatique de ce début de millénaire. (Les enténébrés)

Sarah Chiche est écrivain, psychologue clinicienne et psychanalyste. Elle a publié des romans et des essais comme, Éthique du mikado, essai sur le cinéma de Michael Haneke (PUF, 2015), Une histoire érotique de la psychanalyse : de la nourrice de Freud aux amants d'aujourd'hui (Payot, 2018). Elle obtient le Prix de la Closerie des Lilas pour son troisième roamn, Les enténébrés.

Sarah Chiche, © Hermance Triay

 

 

 

 

Line Papin, Les Os des filles, Stock, 2019

« Tu avais dix-sept ans alors, à peine, et tu as pris l'avion, seule, pour retourner à Hanoï. Tu vois, j'en ai vingt-trois aujourd'hui, et je retourne, seule, une nouvelle fois, sur les lieux de ton enfance. Tu es revenue et je reviens encore, chaque fois derrière toi. Je reviendrai peut-être toujours te trouver, trouver celle qui naissait, celle qui mourait, celle qui se cherchait, celle qui écrivait, celle qui revenait. Je reviendrai peut-être toujours vers celle qui revenait, vers les différents coffrets d'os, vers les couches de passé qui passent toutes ici. » (Les Os des filles)

Née à Hanoï en 1995, Line Papin y a grandi jusqu'à l'âge de dix ans, avant de s'installer en France. Elle se consacre à l'écriture, au dessin et au cinéma. Après L'Éveil (prix de la Vocation) et Toni, elle publie, toujours aux éditions Stock, son troisième roman, Les Os des filles.

Line Papin, © Patrice Normand



 

Chaque rencontre commence à 15h.

pour réserver : contact@ecoledesfilles.org ou 06 34 52 79 78