Biographie


Victor Segalen
(1878, Brest, France - 1919, Huelgoat, France)

Né à Brest en 1878, Victor Segalen est dès sa jeunesse attiré par les arts, en particulier la littérature, la poésie, la musique et la peinture. Il suit pourtant des études de médecine, mais sa thèse intitulée «L’observation médicale chez les écrivains naturalistes » est en fait plus littéraire que médicale.

Affecté comme médecin en Polynésie il est ébloui par la culture Maori et profondément touché par sa disparition liée à l’arrivée des occidentaux et du christianisme qu’il décrit dans « Les Immémoriaux». Dans la maison de Gauguin, mort peu de temps avant son arrivée, Segalen découvre des tableaux, des carnets et des meubles. Sachant en déceler toute la puissance artistique il les achète et les ramène en France, les sauvant ainsi de la destruction. Pendant son voyage de retour en France, il prend le temps de découvrir Ceylan et le bouddhisme, puis Djibouti sur les traces de Rimbaud, poète qu’il admire.

En 1908 après des études de chinois il devient élève interprète et obtient un premier détachement en Chine. Là il découvre et s’éprend de toute la force des traditions et de la culture de l’Empire du milieu. En 1909 et 1914 il effectue deux missions archéologiques en Chine avec Gilbert de Voisins et le futur amiral Lartigue, participant à la fondation de l’archéologie française en Chine. Il découvre notamment des monuments funéraires de la dynastie des Han. On retrouve ses aventures chinoises dans de nombreux textes dont « Le grand fleuve », « Equipée », « René Leys » ou « Stèles ». Le 21 mai 1919, il meurt dans des conditions mystérieuses dans la forêt de Huelgoat.