Michel Carrade


Biographie


Michel Carrade
(né en 1923, Tarbes)

 

Michel Carrade appartient au groupe dit de l'École de Paris, s’inscrivant d’abord dans le mouvement de l’Abstraction lyrique. Son œuvre subit un profond remaniement en 1969 qui l'oriente vers un travail sur la lumière à partir de la seule couleur prise au plus près de ses qualités physiques comme support de sa recherche.

Passionné par le dessin, il s’inscrit en architecture par son père à l'École des beaux-arts de Toulouse. Il décide ensuite de s'installer à Paris en 1946 avec sa femme. Il découvre alors Cézanne et tous les peintres classiques, et explore goulûment tous les musées et galeries de la capitale. Pour subsister, il accepte un premier travail dans une agence de publicité, où il dessine des étiquettes de bouteilles de vin. C'est en 1947 qu'il obtient sur travaux un poste de professeur suppléant de dessin dans les Écoles de la Ville de Paris.

Robert Lapoujade, peintre, lui fait connaître l'École alsacienne, rue d'Assas, où il entrera la même année comme professeur d'enseignement artistique. Il y restera jusqu'en 1974, développant une pédagogie artistique novatrice adaptée à chaque enfant.

Lors des congés d'été de l'Éducation nationale, il travaille à la campagne dans une maison familiale située dans le Tarn, près de Castres. Il y rencontre Paul Enjalbert qui aura une grande importance, lui enseignant les prémisses de sa future théorie du champ pictural. Charles-Pierre Bru, philosophe, qui réside non loin de Castres, les rejoint. Il réfléchit lui aussi sur la question de la mesure colorimétrique d'une œuvre picturale aboutie

En 1963, Michel Carrade entre à la Galerie Jeanne Bucher sur invitation de son directeur d'alors, Jean-François Jaeger. Il y fait une première exposition monographique qui s'avère particulièrement prometteuse.

La Galerie Jeanne Bucher convient d'une exposition Michel Carrade au Canada, à Montréal en 1969, à la Galerie de Montréal. Ce passage à Montréal conduit Michel Carrade à faire escale à New York chez des amis américains pour y découvrir avec éblouissement comment des peintres comme Mark Rothko ou Jackson Pollock affrontent directement le geste, la matière et la couleur dépouillés de tout sentimentalisme. Les toiles Nappes d'espace (à partir de 69), présentées à Montréal, annoncent un tournant décisif dans l'œuvre de Michel Carrade qui va de plus en plus se tourner vers le travail sur la lumière qui procède de l'équilibre exact des couleurs en tension puissante dans une toile. Il abandonne alors les concepts de l'abstraction lyrique pour s'orienter vers des formes épurées de peinture qui captent l'énergie lumineuse.

Michel Carrade coorganise aussi durant cette année 1969 (avec Albert Chaminade et Brigitte Le Caisne), l’exposition Du Jeu au Signe de l’École Alsacienne au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris qui rencontre un grand succès sur le plan de l'inventivité dans la pédagogie du dessin et du geste graphique.

En 1989, il déménage avec son épouse dans leur maison du Sud-Ouest. Les années qui suivent seront celles d'un intense travail solitaire (dessins, gouaches, gravures, pochoirs, aquarelles, peintures) sur sa colline dans la campagne tarnaise. En 2000, il expose à New York, au Bateau Fou de Roseline Koener.

En 2014, il expose à la Biennale de Venise d’Architecture, dans l’espace dédiée au travail de Claude Parent. Plus récemment, en 2018, les Abattoirs de Toulouse ont rendu hommage à son œuvre dans une exposition collective intitulée : L’art de la Couleur.


Sélection d'expositions


Expositions personnelles (sélection)

2017 - Michel Carrade : Espace et tension, Hôtel de Rochegude

2015 - Michel Carrade, équations chromatiques, Musée du Protestantisme, Ferrières

2013 - Couleurs actives, Michel Carrade, Galerie Didier Devillez, Bruxelles

2010 - Michel Carrade Peintures, Musée Raymond Lafage, Lisle-sur-Tarn

1969 - Michel Carrade, Galerie de Montréal, (préface au catalogue de l'exposition Jean Guiraud), Montréal, Canada

 

Expositions collectives (sélection)

2018, 19 - L'art de la couleur, avec G. Asse, O. Beer, P. Colin, E. Cronica, F. Hyber, A. Marfaing, B. Pagès, E. Pignon, les Abattoirs-FRAC Toulouse

2014 - 14e International Architecture Exhibition - La Biennale Di Venezia, Arsenal, Pavillon central des Jardins, Venise

2005 - Carte blanche à Charles Juliet, Échanges culturels Bullukian, Maison des Écritures, Lyon

2002 - La Nouvelle École de Paris-1941-1965, Centre d'Art contemporain, Abbaye de Beaulieu-en-Rouergue, Ginals

1996 - 100 Peintres de l'École de Paris 1945-1975, Maison de l'Unesco, Paris

1995 - Le Proche et le Lointain, Musée des Beaux-Arts, Montauban

1994 - Empreinte d'un Territoire II et Découvertes, trente artistes de Midi-Pyrénées, Abbaye de Beaulieu, Ginals

1990 - Jean Grenier : regards sur la Peinture 1944-1971, Musée des Jacobins, Morlaix

1969 - Interférences Poètes-Peintres, Galerie Daniel Templon, Paris

1957 - Biennale de la Jeune Peinture, Musée des Arts Décoratifs, Paris

1952 - Premier Salon d'Octobre, Salle André Baugé       

1954 - Salon de Mai, Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, Paris

1951 - Salon des Réalités Nouvelles, Paris

 

Collections (sélection)

Musée d'art moderne de la ville de Paris

Musée Kunsthaus de Zürich

Musées royaux de Belgique

Musée de Grenoble

Musée des Beaux-Arts de Nantes

Chambre de commerce de Toulouse

Musée des Augustins de Toulouse

Musée de Verviers (Belgique)

Musée du vitrail de Strasbourg

Fonds régional d'art contemporain de Midi-Pyrénées (Musée des Abattoirs)

Fondation Belgacom de Bruxelles


Bibliographie

1957 - Michel Seuphor, Dictionnaire de la Peinture Abstraite, Éditions F. Harzan, Paris

1963 - Gérard Gassiot-Talabot, Carrade, Cimaise, no 66, décembre

1963 - Jean Grenier, Entretiens avec dix-sept Peintres non-figuratifs, Éditions Calmann-Lévy

1963 - Michel Carrade, Je ne figure pas…, Carrade, Catalogue de l’Exposition, Éditions Jeanne Bucher, Paris

1967 - Pierre Cabanne, Jean Guichard-Meili, Carrade, le mystère de la lumière, Galerie des Arts, no 18-19.

1969 - Jean Guiraud, Nappes d’espace, Exposition de Montréal, Éditions Jeanne Bucher, Paris.

1969 - Pierre Gaudibert, Georges Hacquard, Michel Carrade, Albert Chaminade, Luce Irigaray, Du Jeu au Signe, l'expression plastique à l'École Alsacienne. , Catalogue de l'exposition, Musée d'Art moderne de Paris (Département de l'Arc).

1979 - Michel Carrade, De la couleur, Éditions Axe Sud, Toulouse

1983 – Charles Juliet, France Culture,  Série de 5 émission - Les Chemins de la Connaissance, Michel Carrade

1986 - 25 ans d’Art en France, 1960-1985, éd. Larousse

1993 - Lydia Harambourg, L’École de Paris

1945-1965 Dictionnaire des Peintres, Éditions Ides et Calandes

1996 - Michel Carrade, Mon histoire avec la couleur a commencé il y a longtemps…           

2000 - Michel Ragon, 50 ans d’Art vivant 1950-2000, éd. Fayard

2009 - Michel Carrade, monographie, (textes de Jean Guiraud et Jean-Louis Bentajou, extraits d'entretiens avec Jean Grenier et Charles Juliet), Didier Devillez éditeur