Rencontres Victor Segalen

Rencontres Victor Segalen

10.05 - 10.05.2018

Été des 13 Dimanches

J1 - Correspondances amoureuses

Jean-Luc Coatalem : «Ce bourdonnement sourd entre nos cœurs…». La relation amoureuse entre Victor Segalen et Hélène Hilpert
Mes pas vont ailleurs, Stock, 2017

Durant les deux dernières années de sa vie, en 1918 et 1919, Victor Segalen, avec l’accord d’Yvonne, son épouse, entretient une correspondance avec une jeune femme, Hélène Hilpert. Mais le jeu entre eux trois va vite s’affoler. Entre désir et renoncement, quête sensuelle et appétit métaphysique, récit de la dernière passion de Victor Segalen entre bord de mer et forêt du Huelgoat.

 

D’origine bretonne, Jean-Luc Coatalem est écrivain et journaliste pour différents magazines comme Grands Reportages, Figaro Magazine et Géo, dont il est rédacteur en chef adjoint. Il a passé son enfance en Polynésie et une adolescence à Madagascar, de longs séjours qui lui ont donné le goût de l’ailleurs.

Romancier, nouvelliste et essayiste, cet écrivain-voyageur a publié des récits bourlingueurs mais il s’est fait surtout connaître par son essai très personnel sur Paul Gauguin, Je suis dans les mers du Sud, publié chez Grasset, primé et traduit en plusieurs langues. En 2017, il a obtenu le Prix Femina/Essai et le Prix de la Langue Française pour son essai sur Victor Segalen : Mes pas vont ailleurs. En 2018, il sera l’invité d’honneur des 6es Rencontres Victor Segalen.

 --

Jacqueline Ursch : Alexandra David-Néel, la correspondance amoureuse avec son mari Philippe d'après les lettres encore inédites.
David-Néel - Correspondance avec son mari (Edition intégrale 1904-1941), Plon, 2016

Exploratrice et écrivain, Alexandra David-Néel (1868-1969) voyagea à pied durant une quarantaine d'années à travers l'Inde, la Chine et le Tibet et fut la première Européenne à entrer dans Lhassa, la ville sainte bouddhiste, en 1924. Depuis sa mort en 1969, à l'âge de 101 ans, plusieurs malles et caisses de la correspondance d'Alexandra ont été triées, permettant de rassembler 37 ans de correspondance (de 1904 à 1941), essentiellement avec Philippe Néel, son mari.

Au fil des lettres, on le voit comprendre de mieux en mieux sa singulière épouse : des milliers de kilomètres et des guerres les séparent mais ils sont unis par la pensée. Pourtant Philippe Néel quittera cette terre en 1941 sans connaître l'issue de la dernière "aventure" de son "aventureuse" épouse. Mais Alexandra n'a jamais oublié celui qui lui a permis de vivre "sa vie" jusqu'à son dernier jour.

Jacqueline Ursch, conservateur général honoraire du patrimoine, a notamment dirigé les Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence et des Bouches-du-Rhône. Durant sa carrière, le thème des femmes a été l’un de ses principaux thèmes de recherche à travers les archives, par des expositions, lectures théâtralisées ou publications. Comme conservateur des Objets d’art, elle a aussi organisé les expositions Les femmes dans le sacré ou encore Marie-Madeleine, un éternel féminin au Musée d’art sacré de Digne-Les-Bains. Elle est en charge des archives Jean Giono et membre du Conseil d'administration de la Fédération nationale des maisons d'écrivain et des patrimoines littéraires.

Présidente de l’association Alexandra David-Néel, elle participe aux actions culturelles et éditoriales de la célèbre exploratrice.

--

Claire Berest : Gabriele Buffet et Francis Picabia, Guillaume Apollinaire, Marcel Duchamp
Gabriële, Stock, 2017

Septembre 1908. Gabriële Buffet, femme de 27 ans, indépendante, musicienne, féministe avant l’heure, rencontre Francis Picabia, jeune peintre à succès et à la réputation sulfureuse. Il avait besoin d’un renouveau dans son œuvre, elle est prête à briser les carcans : insuffler, faire réfléchir, théoriser. Elle devient «la femme au cerveau érotique» qui met tous les hommes à genoux, dont Marcel Duchamp et Guillaume Apollinaire. Entre Paris, New York, Berlin, Zürich, Barcelone et Saint-Tropez, Gabriële guide et entretient une correspondances nourries avec les précurseurs de l’art abstrait, des futuristes, des Dada, toujours à la pointe des avancées artistiques.

 

Auteur de 5 livres, Claire Berest publie avec sa sœur, à l’occasion de la rentrée littéraire 2017, un livre en hommage à son arrière grand-mère, Gabriële Buffet. Elles ont reçu le Prix Grands Destins-Le Parisien 2017 pour cette fresque entre intime et collectif, avant-gardes artistiques et correspondances amoureuses.