Jean Audouze, Jean-Claude Carrière, Michel Cassé

Jean Audouze, Jean-Claude Carrière, Michel Cassé

02.09.2018

Été des 13 Dimanches

« Du nouveau dans l'invisible ? »

Trente ans après l’immense succès de Conversations sur l’invisible, voici Du nouveau dans l’invisible.
L’invisible a fait des progrès, il gagne chaque jour du terrain. Ce livre essaie d’en suivre les avancées.

Où en sommes-nous ?

Boson de Higgs, ondes gravitationnelles, exoplanètes (par milliards peut-être), énergie noire, plurivers, intelligence artificielle, nanotechnologies, conversations secrètes des robots : partout l’invisible se faufile et s’impose. Et nous devons admettre ce que nous ne pouvons ni voir ni entendre.
Et davantage encore : nous devons par moments renoncer à comprendre, renoncer même à savoir, nous débarrasser de notre raison vieillissante et admettre l’incertitude comme un privilège.
Et si quelquefois les spécialistes ne parviennent pas à dire ce qu’ils voient, et ce qu’ils ne voient pas, au moins nous pouvons partager cette brume avide de connaissance.


Jean Audouze est astrophysicien et directeur de recherche CNRS et ancien directeur du Palais de la découverte. Il a été l'élève de l'astronome Hubert Reeves, avec lequel il a publié en 1971 un ouvrage clé. Auteur d'une dizaine d'ouvrages scientifiques dont Conversations sur l'invisible (2002) et L'Univers (2000).

Michel Cassé est astrophysicien au Commissariat à l'énergie atomique spécialiste dans la physique stellaire, la nucléosynthèse, l'étude des rayonnements et la physique quantique. Dans ses ouvrages, il se préoccupe des relations entre l'homme et l'univers, abordant tous les domaines de la connaissance, les philosophies, les religions, et la poésie qui n'est jamais absente.

Après une licence de Lettres et une maîtrise d'Histoire, Jean-Claude Carrière abandonne rapidement sa vocation d'historien pour le dessin et l'écriture.

Il publie en 1957 son premier roman Lézard, et rencontre Pierre Étaix chez Jacques Tati avec qui il cosigne des courts et des longs métrages. Puis, sa collaboration avec Buñuel durera dix-neuf ans jusqu'à la mort du grand réalisateur. Il reçoit le Molière de la meilleure adaptation pour "La tempête" mise en scène par Peter Brook en 1991, et travaille régulièrement avec le réalisateur tchèque Milos Forman.

En collaboration avec Umberto Eco, il publie en 2009 N'espérez pas vous débarrasser des livres paru chez Grasset. Il a reçu de nombreux prix dont un Oscar d'honneur en 2015.