Laurence Campa, Suzette Robichon et Olivier Wagner

Laurence Campa, Suzette Robichon et Olivier Wagner

18.08.2019

Été des 13 Dimanches

« Correspondances au bord du gouffre »

Laurence Campa, Apollinaire, tout terriblement, Gallimard, 2019 et Colombe sous la lune, Stock, 2017

Tout terriblement est un florilège des plus fameux poèmes d'Apollinaire illustrés d'oeuvres des peintres proches du poète qui fut, on le sait, un critique d'art visionnaire. De Matisse à Marie Laurencin et de Picasso à De Chirico et Derain, tous viennent illuminer les plus beaux poèmes de l'Enchanteur du siècle. Un livre comme un bréviaire du génie poétique d'Apollinaire, plein de mouvement et de couleur, propre à réjouir tous les amateurs de poésie et à engager les jeunes lecteurs et lectrices dans un univers où le mystère en fleurs s'offre à qui veut le cueillir. (Apollinaire, tout terriblement)

Professeur à l'université de Paris Nanterre, Laurence Campa est spécialiste d'Apollinaire et est l'auteur de nombreux essais, éditions critiques et d'une biographie du poète (Gallimard, 2013, prix de la biographie du Point, 2014). Elle publie, en 2017, son premier roman, Colombe sous la lune.
Laurence Campa © Philippe Matsas


Suzette Robichon, Correspondance amoureuse de Pougy-Barney, Gallimard, 2019

L'une était une riche héritière américaine, l'autre l'une des plus célèbres courtisanes de la Belle Époque.
La très jeune Natalie Clifford Barney se présenta un jour de 1899 au domicile de Liane de Pougy. Travestie en page florentin, elle se prétendit la messagère de l'amour envoyée par Sappho ; avec l'assurance invulnérable de ses vingt-trois ans, elle obtint ce qu'elle osa à peine demander. Cette liaison dura moins d'un an, laissant place ensuite à des sentiments plus complexes. Natalie n'était pas arrivée à arracher Liane à sa très lucrative vie de galanterie. De leur improbable rencontre naquit une passion dont les cent soixante-douze lettres présentées ici, totalement inédites jusqu'à ce jour, narrent les stations obligées, des illusions divines des débuts au goût amer des regrets. Nous suivons, au fil de ces pages, les développements d'un amour qui s'était écrit en même temps qu'il s'était vécu et qui, l'espace de quelques mois, dessina l'espoir immense d'une possible émancipation à deux, loin de l'oppression des hommes. C'est dans les feux de cette passion que se forgea le caractère indomptable de Natalie Clifford Barney, qui devint l'Amazone, multipliant amours et amitiés, salonnière incontournable et figure littéraire de l'entre-deux-guerres. À travers certaines lignes empreintes de lassitude s'entrevoit aussi ce que serait le destin de Liane de Pougy, qui après sa rencontre avec Natalie deviendrait princesse Ghika, avant de terminer sa vie dans l'ordre des soeurs tierces dominicaines. Ces lettres montrent une hardiesse et une liberté dans l'expression qui, jamais leste ni vulgaire, ne fait guère mystère de la nature de certaines extases. Elles offrent enfin le portrait inédit de deux personnalités qui furent, chacune à son propre titre, des figures de leur temps. (Correspondance amoureuse de Pougy-Barney)

Suzette Robichon, activiste lesbienne, féministe, et amoureuse de littérature, est membre du bureau du centre audiovisuel Simone de Beauvoir. Elle a récemment édité le testament de Rosa Bonheur et la correspondance amoureuse de Natalie Barney et Liane de Pougy.
Suzette Robichon © Bernard Biebel


Olivier WagnerSarraute, Lettres d'Amérique (Gallimard), 2017

Les lettres d'Amérique de Nathalie Sarraute offrent un aperçu inédit sur la personnalité de l'un des écrivains majeurs du XXe siècle. Elles témoignent d'une personnalité facétieuse, aussi prompte à l'émerveillement qu'au sarcasme. Ces vingt-quatre lettres, comme autant d'entrées d'un journal de voyage, dressent le portrait inattendu d'une jeune fille bondissante de soixante-trois ans, emportée dans une traversée continentale des États-Unis au début de l'année 1964. Écrites dans un style impressionniste, heurté, presque télégraphique, ces lettres à son mari absent montrent, outre la communion de ce couple, l'Amérique en pleine révolution culturelle et l'accueil triomphal reçu là-bas par la nouvelle littérature française.

Olivier Wagner, archiviste paléographe, est conservateur au département des Manuscrits de la Bibliothèque nationale de France. Il y est en charge des collections du XXe siècle et plus particulièrement de l'avant-garde littéraire de cette période (surréalisme et nouveau roman). Il a déjà publié Lettres d'Amérique de Nathalie Sarraute (avec Carrie Landfried) et Correspondance amoureuse de Natalie Clifford Barney et Liane de Pougy (avec Suzette Robichon), aux Éditions Gallimard.
Olivier Wagner © Suzette Robichon
 
 


Chaque rencontre commence à 15h.
pour réserver : contact@ecoledesfilles.org ou 06 34 52 79 78