Sea

Choi Jun Kun

Sea

du 26 Février au 9 Avril 2016

Galerie Penthièvre

Le paysage de Choi Jun Kun consiste en beaucoup de tableaux, ou bien en un tableau unique. Ensembles, ils composent une partie de la côte de l'île Jeju. Néanmoins, le paysage ne prétend pas nécessairement être cette côte. Il peut être aussi le paysage intérieur de l'artiste. Mais cela n'a pas d'importance, car le paysage dépend de ce que voit le spectateur, il appartient à la fois à tout le monde et à personne.

Les roches noires sont peintes à l'encre de Chine. Choi utilise de petites brosses pour sa peinture. Il peint à de multiples reprises, et au fur et à mesure du passage de la brosse, les roches se révèlent. Son procédé suit ses instructions qui laissent aux roches le choix de leur position, puis, elles restent immobiles. Le tableau se compose alors d'un arrière plan blanc et de roches noires dures.

La peinture de Choi efface la présence d'objets en même temps qu'elle leurs permet d'exister. Dans cette contradiction, les roches ont perdu leur existence en tant que telles, mais elles revendiquent leur noirceur. Le blanc, de la même façon, n'est plus ciel ou mer, mais seulement la couleur blanche. Par la suite, la noirceur devient une roche et le blanc un paysage. Sa peinture est donc entre les deux couleurs achromatiques. Par contraste avec ses travaux d'avant, ces oeuvres présentent plus de concision et de simplicité. Cette simplicité est la conséquence de la puissance du temps qui s'est écoulé.