Bai Ming

Stèles lumineuses

du 4 Novembre au 28 Novembre 2018

Galerie Penthièvre

Le renouveau de la céramique chinoise

De retour du prieuré du musée de Salagon, où les oeuvres de Bai Ming ont été exposées en correspondance avec les vitraux d’Aurélie Nemours, la Galerie Françoise Livinec a le plaisir de présenter ces oeuvres, du 4 au 28 novembre 2018, dans son espace rue de Penthièvre.


Bai Ming
Bai Ming est né en 1965 à Yugan, dans le Jiangxi, à une centaine de kilomètre de Jingdezhen, le siège des manufactures impériales de porcelaine depuis l’époque Yuan. A 14 ans, il est profondément marqué par l’incendie qui détruisit le cinéma dans lequel toute sa famille vivait. Il n’oubliera pas le traumatisme de perdre par le feu tous les souvenirs et histoires personnelles de plusieurs générations.
Il concentrera alors ses talents artistiques à maîtriser le feu. En alchimiste il transmutera cet élément primordial pour insuffler la lumière à la matière. Dans cette tension entre tradition et modernité, il initiera de nouveaux décors sur des formes traditionnelles puis malmènera des objets iconiques pour leur imposer formes et couleurs contemporaines.


A travers 55 oeuvres exposées, une vision de son talent qui se déploie selon 3 axes et 3 lieux différents :
- Jingdezhen (cité impériale et capitale mondiale de la porcelaine depuis 700 ans) : il y produit des oeuvres de formes traditionnelles.
- Shangyu (lieu historique de production du céladon) : Directeur du centre international de Céladon, il y a initié sa nouvelle création aux formes contemporaines : Entropy.
- Pékin : Parallèlement à son activité d’enseignement à l’Académie des Beaux-Arts de l’Université de Tsinghua, il y a un atelier exclusivement consacré à son expression picturale.


Vernissage le dimanche 4 novembre
16h : exercice d'admiration avec Bai Ming et Maël Bellec, conservateur au Musée Cernuschi
pour réserver, cliquez ici